Entre une trop forte consommation d’énergie ou un trop grand gaspillage alimentaire, la cuisine est trop souvent le théâtre d’une mauvaise gestion écologique pour les ménages. Que changer et que transformer dans la cuisine pour limiter les dégâts indirects sur l’environnement et adopter des gestes éco-responsables ?

Choix de l’électroménager, du mobilier, des ustensiles, techniques pour limiter le gaspillage …voici nos suggestions pour faire vraiment la différence ci-dessous. Vous verrez qu’adopter une cuisine plus saine et plus écologique, c’est vraiment pas sorcier !

 

Pour une cuisine écoresponsable : adopter un électroménager moins énergivore

Tout le monde le sait, l’électro en cuisine peut consommer énormément d’énergie… Aujourd’hui, de plus en plus de personnes préfèrent cuisiner avec une large panoplie d’accessoires électroménagers. La gamme d’électroménagers pour la cuisine s’est considérablement diversifiée ces dernières années. En plus des sempiternels mais oh combien utiles gros électroménagers classiques comme le réfrigérateur, le four, le lave-vaisselle, la plaque de cuisson, les petits produits électroménagers pullulent : cafetière électrique, robot de cuisine ménager, kitchen aid, autocuiseur, mixeur, hachoir,, batteur, sorbetière, yaourtière, grille-pain, machine à jus, extracteur…. à quasi toutes les opérations culinaires en cuisine correspond un produit électrique.

Vous économisez du temps mais pendant ce temps-là, votre facture d’électricité, elle, continue d’augmenter…

La clef pour diminuer les dépenses énergétiques en cuisine ? Repensez vos besoins et adaptez-vous !

  • Pensez à la taille: il faut garder en tête que plus les appareils ont une grande capacité plus ils consomment. Une personne seule ou un couple n’a pas besoin d’investir dans un frigo aussi grandiose nécessaire à une famille de 6 personnes par exemple. D’ailleurs, il faut le savoir les appareils qui produisent du froid consomme le plus.
  • Pensez à vos besoins journaliers : avez-vous besoin d’un grille-pain, d’un hachoir, d’un coupe légumes au quotidien ? Pourriez-vous vous en passer ? Sin oui, pour les tâches plus sporadiques : pourriez-vous remplacer un petit appareil électroménager par son équivalent non électrique ?
  • Pensez aux spécificités techniques liées à la conso d’énergie: Four de classe A, à chaleur tournante (moins énergivore) / plaques à induction à la place des plaques électriques/ etc..

 

Choisir des matériaux durables et écoresponsable

Pour une cuisine plus écologique, plus durable, prendre le soin de penser au choix des matériaux de son intérieur est un premier pas vers le changement. Certains matériaux dégagent des composés organiques volatiles néfastes pour l’environnement et la santé.

Peinture, vernis, revêtement du sol et des murs… on pense matériaux écolos !

Inox, bois, fer, fonte naturelle, matériaux en fibres végétales 100% naturelles, vous avez le choix !

 

Changer progressivement ses ustensiles de cuisine

De même que l’agencement de la cuisine, le choix de matériaux 100% écologiques doit aussi s’appliquer pour tous vos ustensiles. Pour les planches à découper, cuillère, saladiers en bois on opte pour du bois de qualité et respectueux de la forêt (certification FSC et PEFC) par exemple. On évitera les ustensiles contenant du plomb. On évitera les ustensiles à usage unique ou le plastique jetable…

Le mot d’ordre ? Procédez petit à petit … vous n’allez pas du jour au lendemain jeter toute votre batterie de cuisine pour en acheter une nouvelle : ce serait plonger dans le piège du gaspillage et donc totalement contre-productif. Toutefois, si vous avez besoin de nouveaux ustensiles ou que vous avez besoin de les changer pour cause d’usure ou de casse : pensez green !

 

Limiter le gaspillage alimentaire en cuisine

Le mauvais stockage des aliments et les dates limites dépassées sont deux causes majeures de gaspillage en cuisine. Pour éviter ça et limiter les dégâts, il suffit de mieux ranger et de mieux s’organiser, facile non ?

  • Rangement du frigo : on se débarrasse d’abord des emballages, on place les produits à consommer en premier devant, on n’empile pas les produits de façon anarchique de sorte à favoriser la circulation de l’air froid et d’éviter les contaminations.
  • Dans les placards : de la même façon, on pense à mettre les produits à date limite courte en premier, limitez l’achat de trop de produits suremballés, surtout pour les produits secs qui se conservent longtemps, pensez vrac et bocaux transparents.
  • Des courses écologiques : évitez les produits sur-emballés, pensez vrac, produits frais, de saison, réutilisez vos cabas, n’achetez pas au-delà de vos besoins alimentaires réels.
  • Ne jetez pas tout : certains aliments dont la DLUO est dépassée ne méritent pas tous de finir à la poubelle, yaourt, biscuits secs, etc…certains aliments sont consommables sans problème après la date limite sans risque pour la santé. Faites confiance à votre flair ! Pour les produits carnés, le poisson et certaines denrées périssables, on sera plus vigilant. Et surtout…finissez les restes !