En bref : tout. Et c’est exactement là que se situe le problème. Alors que les rats vivant dans la nature préfèrent manger des graines, des céréales, des fruits, des insectes, des oiseaux (et leurs œufs) ainsi que des petits vertébrés et des poissons, les rats vivant dans les villes trouvent leur nourriture dans les déchets et les installations de stockage. En outre, ils sont également victimes de délicatesses inhabituelles comme le papier, le savon ou les fourrures. Le fait est que quiconque jette de la nourriture ou jette des restes dans les toilettes nourrit les rats et aggrave le problème.

Les rats sont-ils dangereux ? Des risques concrets

Les histoires d’horreur de rongeurs et de rats mangeurs d’hommes qui sortent des toilettes la nuit sont grandement exagérées. Normalement, le rat est un sous-locataire invisible et ne peut être vu que lorsqu’il s’agit d’une population déjà très importante. Le danger posé par les rats est plus probablement leur potentiel destructeur. Dans les zones résidentielles, même les petites colonies peuvent détruire les systèmes de câblage et les installations électriques. En agriculture, des récoltes entières échouent année après année parce que les parasites se frayent un chemin à travers les racines et les tubercules. Ils utilisent souvent des couloirs vides de campagnols ou de taupes à cette fin.

Le rat, un risque pour la santé

SourisLes rats transmettent des maladies. Bien qu’ils ne soient pas plus ou moins porteurs d’agents pathogènes que d’autres animaux sauvages (par exemple les renards, les pigeons ou les martres), ils les propagent d’autant plus rapidement. C’est pourquoi le contrôle des rats à Vienne est tout aussi important que la défense contre les pigeons. Parmi les maladies ou les agents pathogènes qui peuvent être transmis des rats à l’homme figurentSalmonellose : Les salmonelloses sont des maladies causées par la salmonelle et sont très contagieuses. Ces maladies comprennent le typhus.
Streptocoques : les streptocoques sont des bactéries qui peuvent entraîner une septicémie, une méningite (inflammation des méninges) et une pneumonie (surtout chez les nouveau-nés).
Hantavirus : les hantavirus provoquent diverses maladies selon leur type (par exemple, de graves maladies pulmonaires et une insuffisance rénale aiguë). Elles sont généralement transmises par les excréments de rats séchés et sont inhalées par nous, les humains, à travers la poussière.
Peste : La puce du rat porte en elle la bactérie Yersinia pestis et peut la transmettre à l’homme par sa piqûre.